Master Poké - RPG pokémon Index du Forum

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet
(Page 1 sur 1)
La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie]

Mikhail Tsekov

Agent Kantô



Inscrit le: 27 Mai 2009
Messages: 4 649

Région: Kantô
Pokédollars: 7 031
T-Card: URL


MessagePosté le: Sam 11 Mai - 16:54 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Suite de La lumière avant les ténèbres # troisième partie

Le soir même de l’attaque du laboratoire de Safrania…

Si Vitale et Shura étaient resté sur Safrania, Mikhail et Gaeriel étaient rentré sur Cramois’île. La jeune femme avait encore besoin de repos après tout, et puis, Ridley devait recevoir des soins particulier que seul le laboratoire d’Auguste était en mesure de lui fournir, puisque Ramuthra et Roy s’y étaient fait soigné. Leur voyage avait été plutôt long, et si la voiture jusqu’à Carmin-sur-mer avait été rapide, le voyage jusqu’à l’île avait mit du temps. Pas de navire, avec le mal de mer de l’argenté, il avait été hors de question qu’il mette le pied sur un bateau. Et avec l’état de la jeune femme, un voyage par les airs aurait été plutôt mal vu. Alors il l’agent n’avait vu qu’une seule solution. Kimahri. Heureusement, l’aligatueur était assez grand pour les supporter tout les deux, et la mer était des plus calme… Ils étaient donc arrivé sur l’île en début de soirée, et les deux jeunes gens n’avaient pas attendu un seul instant pour aller déposer le dracaufeu qu’ils avaient récupéré du laboratoire clandestin. Puis, ils étaient allé à l’appartement, et la ranger n’avait pas attendu pour se mettre à l’aise, et aller se coucher. Il ne fallait pas non plus lui en demander trop, après ce qu’il c’était passé sur la journée, alors qu’elle venait seulement de sortir d’Hôpital… Alors autant dire que Mikhail ne tenta pas de la dissuader, bien au contraire.

Mikhail n’avait pas attendu par la suite pour ouvrir la baie vitré et sortir un peu sur le Balcon, pour s’adosser sur la rambarde et observer un instant le paysage. Ce ciel qui se foncé doucement, tout en prenant ces colorations splendide d’un couché de soleil… Un vague sourire passa sur ses lèvres, avant qu’il ne se redresse et retourne à l’intérieur. Il marcha jusqu’à sa sono et l’alluma, lançant un de ses albums de musique de fond, histoire que ce ne soit pas trop silencieux. Puis, motivé comme jamais, il se rendit en cuisine pour pouvoir préparer un petit truc pour le repas du soir. Il avait tout prévu de toute façon, ayant fait des courses la veille, pour être sûr de ne rien manquer pour ces prochains jours. Au menu ? Une blanquette de Roucool tiens. En espérant pouvoir y arriver. L’argenté se débrouillait comme il le pouvait en cuisine, s’en sortait, même si ce n’était pas du grand art, mais il n’était pas encore celui qui parvenait à réussir les plats du premier coup. Oh ça non. Mais bon. Il attrapa un livre de cuisine, et commença à rassembler les ingrédients, avant de s’y mettre tranquillement….

Temps de la recette ? Vingt minutes… Logiquement. Parce qu’ici, vingt minutes plus tard, et il n’était qu’à la moitié de la recette, en galère sur certain point, le plan de travail en chantier. Mikhail continua ainsi de galérer pendant vingt autres bonnes minutes, avant de finalement se rendre compte que rien n’allait comme il faut… Verdict ? Abandon. Il eut tôt fait de finir par péter une durite, de nettoyer tout ça, jeter ce qui n’était pas récupérable, et prit l’initiative de faire quelques chose de plus… Simple. Au menu ce soir ? Spaghetti bolognaise. Le roucool sera pané et pour le lendemain finalement. Il se débrouilla quand même pas mal sur ce plat des plus simple, et put souffler lorsqu’il eut enfin terminé. Voila une bonne chose de faites !

- Allez, la table maintenant…

Pfiou… Il soupira, et se mit en mouvement, dressant rapidement la table dans sa cuisine, et mit son plat de patte au chaud pour éviter que ça ne refroidisse trop vite. A la suite de tout ça, il se dirigea vers sa chambre où se trouvait la jeune femme, mais fit un arrêt à l’entrée de la chambre… Et si elle voulait encore se reposer ?… Mais il fallait qu’elle mange aussi… Alors voila…
Il laissa passer un sourire amusé, avant d’entrer dans la chambre, avant de se pencher pour venir poser une main sur l’épaule de sa petite amie, pour la bouger légèrement en même temps qu‘il prenant la parole, d‘une voix douce …

- Kyoko ? Le diner est prêt, dépêches toi de venir avant que ça ne refroidisse…

Puis il se redressa et sortie de la chambre pour retourner dans la cuisine, histoire d’installer tout ça… Il prit donc le plat, et vint le poser à table après y avoir posé un sous de plat, avant de venir poser le pichet d‘eau, et les feuilles de papier, au cas où… 

_________________

~en reconstruction
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Gaeriel Miya

Ligue 4



Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 9 317

Région: Kantô, Johto #
Pokédollars: 27 979
T-Card: URL


MessagePosté le: Jeu 6 Juin - 17:29 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

Tout ce qui s'était passé dans ce laboratoire clandestin et ô combien perfectionné continuait encore et toujours de lui trotter en tête, alors que la jeune femme regardait les paysages défiler, sa tête posée contre la vitre de la voiture qui les amenaient jusqu'à la ville portuaire. Elle avait encore du mal à se remettre de toute ces révélations, bien qu'un sourire léger soit ancré sur son visage, à la pensée que Ridley soit de nouveau à ses côtés, malgré ce qu'il avait du subir dans cette cuve... Mais il fallait qu'elle garde à l'esprit qu'il n'était pas encore tirer d'affaire, qu'il devait déjà être examiné voire soigner pour qu'ils sachent ce qu'il en était vraiment... Après tout, n'avait-il pas frôlé la mort à sa sortie ? Sans l'intervention de son frère, sa flamme ne se serait pas reformée, et il ne serait plus là... Etait-ce un simple hasard qu'ils soient tout deux liés, ou bien un petit coup de pouce du destin ? Après tout ce qui s'était passé pour eux, et pour elle plus récemment, c'était la moindre des choses... Elle frissonna, ses pensées s'étant éloignées du laboratoire, revenant vers sa séquestration, et tout ce qui c'en était suivit... Inconsciemment, sa main se serra contre sa cuisse blessée, alors qu'elle luttait pour ne pas revivre la scène. Peine perdu. La fin de leur trajet se passa bien plus mal, mais elle fit de son mieux pour garder son calme, refoulant les larmes, ne voulant pas inquiéter son compagnon...

Bien qu'une profonde perturbation perdurer : comment lui dire... ? Car bien qu'elle ait une confiance totale en lui, qu'elle sache qu'il ne l'abandonnerait pas pour ça, un soupçon de peur résistait, alors que les paroles d'Alan résonnaient dans son esprit... Il l'avait souillé, jusqu'au plus profond de son être, l'avait brisée, s'était servi de son corps sans la moindre hésitation... Il ne méritait rien, si ce n'est un châtiment à la hauteur de ses crimes...

Pendant quelques brèves secondes, la jeune femme eut un léger rire en l'imaginant dans la même position, mais dans le rôle de la victime... Étrange tableau. Mais elle secoue rapidement la tête, effaçant cette image incongrue, avant de se redresser, se rendant compte que la voiture venait de s'arrêter. Alors la première partie du trajet était donc terminée... Elle sortit rapidement du véhicule, s'étira et attrapa sa canne laissée à l'intérieur, avant d'aller aux côtés de son compagnon, lui souriant, bien que la fatigue et l’inquiétude se lisait sur son visage... Mais elle prit sur elle et suivit donc Mikhail, finissant finalement sur le dos de son Aligatueur. Un long voyage s'en suivit, la jeune femme glissée contre le torse de son compagnon, somnolant, les remous de la mer l'empêchant de s'endormir...

###

Retourner à l'appartement après tout ça lui procura aussitôt une grande joie. Ridley était désormais entre les mains d'experts, et elle savait qu'elle ne pourrait jamais mieux faire qu'eux, ce qui l'a soulageait d'un poids. Et autant dire qu'elle sentit aussitôt la fatigue s'abattre de nouveau sur ses épaules, l'obligeant à se retirer sitôt rentrer. Mikhail étant des plus compréhensif, il l'a laissa aussitôt faire et la jeune femme marcha lentement jusqu'à la chambre, tout son poids mis sur la canne, sa jambe lui faisant de nouveau mal. Etait-ce le long trajet qui en était la cause ? Peut-être bien, elle ne savait pas trop... Sans chercher à y réfléchir plus longtemps, elle posa la canne près du lui, retira les couches superflues de ses vêtements et se glissa aussitôt sous la couette, se blottissant instinctivement en fœtus.

Combien de temps se passa t-il avant que son compagnon ne revienne, la Ranger aurait été bien incapable de le dire. Parce qu'elle s'était profondément endormie ? Au contraire... Incapable de s'apaiser, elle passa tout ce temps à se tourner et à se retourner dans le lit, revivant certaines scènes dès qu'elle rouvrait les yeux, entendant la voix d'Alan susurrer son poison au creux de ses oreilles... Elle qui pensait qu'elle ne pourrait pas faire pire rencontre que Clark s'était fourvoyé... Et de loin. Heureusement, son petit ami fit son apparition dans sa chambre, la tirant en quelque sorte de ce mauvais pas. Elle eut un léger sourire en sentant sa main sur son épaule, se tournant vers lui en ouvrant légèrement les yeux.

- Mmh... Ouais... Même sans avoir dormi, certaines habitudes avaient la vie dure...

Mais elle prit sur elle, se relevant rapidement, attrapant la canne pour pouvoir sortir de la chambre sans forcer sur sa jambe blessée.

Son sourire devint plus franc lorsqu'elle entra dans la cuisine, entourée par cette délicieuse odeur... Spaghetti bolognaise, ça ne faisait pas un pli ! Il était déjà merveilleux, et en plus il faisait la cuisine... Parfois elle se disait qu'elle ne le méritait pas... Mais il valait mieux ne pas aller sur cette pente glissante étant donné son humeur du moment.

- Ca sent bon !

Constatant qu'il avait déjà tout préparé, elle posa sa canne contre un meuble et s'assit à sa place, le regardant avec un sourire doux, heureuse qu'il soit à ses côtés...
_________________






Revenir en haut

Mikhail Tsekov

Agent Kantô



Inscrit le: 27 Mai 2009
Messages: 4 649

Région: Kantô
Pokédollars: 7 031
T-Card: URL


MessagePosté le: Ven 14 Juin - 14:30 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

Un sourire s’étira sur ses lèvres lorsqu’il croisa son regard, avant de se lever pour retourner en cuisine. S’il pouvait se douter de tout ce qui la tracassait ? Bien sûr que non. Il n’avait aucune connaissance de ce qu’il c’était passé. Il pensait simplement qu’elle avait était blessé à la cuisse, et roué de coup. Alors il pensait que tout irait pour le mieux à présent. Qu’elle se reposerait tranquillement ici, qu’elle profiterait de bonne nuit de sommeil avant de pouvoir reprendre le boulot. Oui… Voila. Juste ça. Seulement ça. Il laissa un sourire plus grand glisser sur ses lèvres lorsqu’elle lui fit savoir que ça sentait bon. Ah si elle savait… Il se trouvait con pour ça, d’ailleurs. Mais soit.

- C’est simple, ça fait toujours plaisir. Si je m’écoutais je cuisinerais rien d’autre.

Il se laissa rire, alors qu’il attrapait de quoi pouvoir les servir. Il s’empressa de la servir donc, lui demandant de lui dire stop lorsqu’elle en avait assez, et se servit copieusement. Il avait beau être maigrichon, il était un véritable trou noir lorsqu’il s’agissait de manger, alors autant dire qu’il ne se priva pas.

- Bon appétit !

Il s’installa à sa place et attrapa ses couverts.

Le repas fut assez long. L’argenté avait prit son temps, n’ayant pas envie de se presser, et le duo put discuter de tout et de rien durant le repas. Pas de télé, il ne l’avait pas allumé. Et puis, de toute façon, de la cuisine la télé ne se voyait pas.  Lorsque tout ça fut terminé, il c’était levé et avait débarrassé, assurant à la jeune femme qu’il pouvait le faire tout seul, qu’il n’y avait aucun problème à ce niveau là. Alors il avait été mettre la vaisselle dans le lave-vaisselle, et avait lavé à la main ce qui ne rentrait pas, pour laisser sécher le tout sur le côté de l’évier. Une fois les tâches finit il attrapa deux pommes, et en posa une devant la ranger avec un sourire amusé…

- Tu en veux une ? C’est ma mère qui les a déposé cette semaine. Ça vient de sa boutique bien entendu.

Entre autre, du verger aussi. Mais le passage de l’histoire qu’il ne raconta pas, c’était qu’il avait dut payer le panier de pomme. Au même prix qu’un client normal. Pourtant, elle c’était bien amené comme une fleur en lui disant que c’était cadeau. En imposant le paquet. Mais il c’était vite rendu compte que le cadeau, ce n’était pas les pommes. Mais la « livraison » comme elle l’avait si bien dit. Parce qu’elle « avait dut se déplacer pour d’autre raison alors autant profiter ». Sauf que l’autre raison c’était l’invitation de son fils à venir manger un bout. Mais ça… Enfin soit. Il avait eut vite fait de manger le fruit, et avait jeté le reste.

- Avec tout ça… On a bien mérité une petite douche non ?- Et un sourire charmeur, un !- J’en profiterais pour changer ton bandage comme ça, on va pas le laisser toute la nuit celui-là, avec tout ce qu’on a fait aujourd’hui, ça risquerait de s’infecter rapidement.

Pour la fin, il prit un air tout de même plus sérieux. La savoir blessé ne lui plaisait pas vraiment. Il avait d’ailleurs bien pété son plomb une fois qu’elle ait été prise en charge par des professionnel. Direction ? Les routes. Avec Ramuthra. Le défoulement ? Combat de pokemon bien entendu. Et pas tellement égaux, au vu de la puissance du Dracaufeu, et du fait qu’il c’était placé sur des routes de débutant. Mais ça… Enfin, il avait quand même rencontré des dresseurs plus puissant pour le tenir plus longtemps… Il c’était d’ailleurs stoppé lorsque le grand dragon avait finit KO. Il avait beau être robuste… Il n’en était pas moins infaillible…
Bref. Il reprit le chemin, et passa par sa chambre pour se rendre dans la salle de bain. Et préparer tout ça. Tout ce qui était utile pour nettoyer blessure, et panser le tout. Ainsi que ses affaires de nuit, histoire de ne pas les chercher partout une fois sortie de la douche. Pas que ça le dérangeait plus que ça de se promener à poil, mais plutôt qu’il avait vraiment froid, une fois qu’il sortait de la douche. Mauvaise habitude de la prendre un peu plus chaude que la moyenne…

_________________

~en reconstruction
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Gaeriel Miya

Ligue 4



Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 9 317

Région: Kantô, Johto #
Pokédollars: 27 979
T-Card: URL


MessagePosté le: Sam 15 Juin - 23:34 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

- Rien d'autre ? Ah non, ce serait bête !

Même si la Ranger n'était plus enceinte et que de ce fait elle avait retrouvé un mode de vie alimentaire beaucoup moins étrange qu'avant - il fallait dire qu'elle mangeait pour trois, dans tout les sens du terme, cela ne l'empêchait pas de garder un gout prononcé pour les bons petits plats... Et ce quitte à aller au restaurant pour se manger quelque chose de bon lorsqu'elle avait la flemme... Ce qui arrivait assez souvent quand on y pensait bien. Gae n'avait jamais été quelqu'un de très motivé pour les tâches ménagères, bien au contraire, et cela incluait aussi la préparation des repas... Mais il fallait bien le dire, elle était prête à faire de grands efforts pour son petit-ami... Rien n'était trop bon pour lui ! Et puis, il lui faisait la cuisine, alors il était normal qu'elle lui rende la pareille...

Enfin, pour l'heure le repas était prêt, et elle avait hâte d'y gouter. Les spaghettis finirent dans son assiette, servies par son prince charmant, et elle le remercia d'un large sourire, le regardant s'installer avant d'attraper ses couverts, se sentant apaisée désormais, bien loin de toutes ses pensées noires.

- Bon appétit !

###

Prendre un long et bon repas fut excellent pour son moral. Elle qui commençait bien malgré elle à s'habituer à ces mornes repas d'hopital ne pouvait que savourer pleinement de pouvoir manger à l'appartement, calmement, tout en lui parlant de tout et de rien... Et puis, la nourriture était largement meilleure ! Ils prirent donc tout leur temps, même si le repas finit par prendre fin, évidemment, la laissant plutôt repue... Une fois finit, elle commença à se lever, voulant au moins l'aider, mais il assura que cela irait et elle se laissa retomber dans sa chaise, se décidant à l'observer sans bouger, pas tout à fait ravie, mais ça.... Vu l'état de sa cuisse, il valait mieux éviter les efforts inutiles... Elle soupira, posant sa tête dans le creux de ses mains, et se décida à le contempler, n'ayant rien d'autres à faire... Plongée dans ses pensées, la jeune femme sursauta lorsque le jeune homme revint vers elle sans qu'elle ne l'ait capté, et releva la tête vers lui lorsqu'il posa une pomme devant elle. Un large sourire glissa sur ses lèvres.

- Yes, j'vais enfin y gouter ♥ !

Son sourire toujours aux lèvres, la jeune femme attrapa la fruit et croqua goulûment dans sa chair. Comme prévu, elle n'avait jamais mangé d'aussi bonnes pommes de toute sa vie... Ou elle était trop jeune pour s'en souvenir. Après tout, ses parents étaient leurs voisins, ils en avaient sûrement achetés de temps en temps, mais elle était trop jeune... Dans tout les cas, elle savoura cette pomme comme s'il s'agissait de la dernière, et le complimenta sur le gout de celle-ci lorsqu'il ne resta plus qu'un trognon. Se levant, elle le jeta elle-même et revint jusqu'à la table, attrapant sa canne pour s'y appuyer. Il prit alors la parole et elle se tourna vers lui, haussant un sourcil à ses propos. Une douche... ? Pourquoi pas... Cela lui fit penser à son premier séjour ici, et un léger sourire se glissa sur ses lèvres. Espérons simplement qu'elle ne se sente pas mal... Depuis tout ce qui s'était passé, elle craignait la suite, appréhendait les gestes plus intimes avec son compagnon, n'arrivant pas à savoir comment son corps réagirait, ni son esprit...

- Mmh oui, bonne idée, après tout ça ça fera du bien !

Elle le laissa prendre un peu d'avance, son visage devenant plus mélancolique, avant de secouer la tête et le rejoindre, pas aussi rapidement que voulu de part sa jambe blessée... Mais elle arriva jusqu'à son but et imita son compagnon, prenant une culotte et une nuisette, avant de le suivre dans la salle de bain. Là, elle déposa ses vêtements sur un meuble, posa sa canne près de la porte et commença lentement à se déshabiller, sans regarder son compagnon... A vrai dire, elle avait presque honte de son corps à l'heure actuelle. Entre cette cicatrice à son ventre qui continuait de la ronger, ce bleu devenu violet au niveau de son estomac, et ce pansement à sa cuisse... Sans parler de ce que ce corps avait subit... Elle avait bien du mal à s'assumer pour l'heure, même avec lui...

Retirant rapidement son bandage, elle le jeta et fit couler l'eau de la douche, attendant près de la porte entrouverte qu'elle soit chaude pour pouvoir s'y glisser, toujours dans le même état d'esprit...
_________________






Revenir en haut

Mikhail Tsekov

Agent Kantô



Inscrit le: 27 Mai 2009
Messages: 4 649

Région: Kantô
Pokédollars: 7 031
T-Card: URL


MessagePosté le: Mer 19 Juin - 10:07 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

- C’est le plat le plus facile à faire !

Lui, feignasse ? A peine. Il avait beau cuisiner, ce n’était pas non plus un pro’ dans le domaine. Loin de là. Il ne fallait pas rêver non plus. Enfin, ils avaient donc mangé tranquillement, et Mikhail c’était occupé de tout à la fin. Il lui avait apporté une pomme du verger, et n’avait pus que rire à la remarque de la jeune femme. C’était vrai que sa mère avait refusé qu’ils se servent dans la récolte, le jour où ils avaient aidé à la cueillette. A cause du Raichu qui c’était servit sans aucune gêne. Et comme il s’y était attendu, elle avait apprécié le fruit. Tant mieux ! Depuis le temps qu’il lui en parlait… Qu’on lui en parlait. Elle avait dut attendre pas mal de temps. Mais bon. Maintenant le préjudice était réparé n’est-ce pas ? Alors il lui proposa une douche, et la jeune femme répondit positivement.

- ça oui ! Après une journée pareil, elle est bien mérité !

Il lui fit un sourire chaleureux, et partie vers la salle de bain, sans remarquer l’air que la jeune femme fit juste après. Mais bon. Il l’avait bien remarqué qu’elle était un peu distante depuis qu’il l’avait retrouvé. Mais ça, il l’avait mit sur le compte de l’enlèvement. Lui aussi avait eut un peu de mal lorsqu’il était sortie d’hôpital, même si la situation n’avait pas été tout à fait la même. Tranquillement il avait donc préparé ses affaires, il avait préparé le nécessaire pour lui refaire son bandage ensuite, alors qu’elle venait d’entrer, et d’en faire de même. Puis, une fois qu’il eut terminé, il se dessapa sans aucune gène, et posa le regard sur elle, alors qu’elle allait jusqu’à la cabine de douche pour allumer l’eau, et la mettre à température.

Il en profita pour profiter de la vue, un sourire léger sur les lèvres, et s’approcha d’elle tranquillement, ne voyant pas en quoi elle pouvait avoir honte de son corps. Lui il l’aimait bien. Il aimait bien ses formes, il ne s’attardait pas sur ses cicatrices, ses blessures, ses bleus… De toute manière, que pouvait-il dire ? lui-même n’avait pas un corps dépourvut de marque. Il y avait ces deux cicatrices caché par le tatouage de Rayquaza qui enlaçait son corps, cette petite cicatrice sous sa lèvre inférieur… Il y avait encore ses marques, encore récente, de toute ses taillades que Sachi lui avait fait subir. Encore sensible d’ailleurs. Alors que pouvait-il dire ? Il avait tendance à se lancer dans les soucis. Il serait bien mal venu de lui reprocher ce genre de chose. Même si dans le fond, il se demandait pourquoi elle n’avait pas écouté ses conseils… Il lui avait dit pourtant… Cette fois là, à la ligue. Qu’elle devait faire attention. Qu’elle était la cible de ce fou… Mais bon. Il n’avait pas envie non plus de remuer le couteau dans la plaie. Alors il glissa une main dans son dos, avant de la ramener sur sa taille, alors qu’il se mettait à côté d’elle. Un sourire aux lèvres, il posa le regard sur sa moitié…

- T’as vu ? On fait la paire quand même, dans le domaine.

Il se laissa rire, ne prenant pas vraiment ses blessures au sérieux. Après tout, il avait déjà connut pire. Il se trouvait chanceux d’ailleurs, d’avoir put sortir de ce combat avec des blessure superficiel. Il c’était rendu compte qu’il c’était pas mal amélioré en combat, depuis sa dernière rencontre avec cette sbire aux cheveux blancs. La première fois, il en était sortie dans un état lamentable… La deuxième fois, la tendance c’était inversé. Sachi ne c’était pas méfié. Maintenant elle devait le regretter amèrement. Douloureusement aussi. Il le savait, les brulures faites à partir de flamme de Demolosse ne pardonnait pas. Akuma avait eut sa vengeance ainsi.
Il tendit la main pour voir si la température était bonne, et entra dans la cabine de douche, en lui attrapant la main, se retournant pour qu’elle soit face à lui. Et une fois qu’elle se retrouva sous la douche, il glissa ses mains sur ses hanches, avant de les glisser dans son dos, profitant de l’eau qui tombait sur eux, et surtout de sa présence. C’était ce genre de moment qu’il appréciait énormément. Ces instants où il pouvait s’imaginer qu’il n’y avait personne d’autre dans ce monde. Juste eux deux. Il glissa ses mains contre sa peau, caressant simplement son dos…

- ça m’avait manqué… Tout ça.

Il avait finit par en prendre gout, sur ces quelques semaines passé à deux, dans son appartement. Il aimait bien, ce style de vie qu‘ils c‘étaient donné. Il aimait bien, de savoir qu‘elle pouvait entrer quand elle voulait, qu‘ils pouvaient se croiser ici par simple hasard, par surprise… Bien qu‘une chose persisté. Il ne savait pas rester au même endroit bien longtemps…

_________________

~en reconstruction
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Gaeriel Miya

Ligue 4



Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 9 317

Région: Kantô, Johto #
Pokédollars: 27 979
T-Card: URL


MessagePosté le: Jeu 20 Juin - 14:34 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

Le regard dans le vague, frissonnant doucement de froid - à moins que ce ne soit d'autre chose... - elle fixe l'eau qui coule lentement et disparaît dans le siphon de la douche, de nouveau plongée dans ses pensées. Se retrouver nue dans cette pièce et en sa présence ne devrait pas l'inquiéter, bien au contraire, étant donné ce qu'il s'est déjà passé entre eux lorsqu'ils ont vécus ensemble ici pour la première fois, et pourtant... Elle appréhende les futurs gestes de son petit ami et, surtout, elle redoute ses propres réactions, voulant plus que tout ne pas lui faire du mal, ne pas le décevoir... Il ne le mérite pas... Et la Ranger ne veut pas que les actes et les propos de Alan aient un sens, elle ne veut pas qu'il réussisse à briser l'harmonie qui s'est établie entre eux, après avoir tant lutté pour s'avouer leurs sentiments sans obstacles... Prenant une lente respiration, elle se force à continuer de fixer le liquide qui tombe sur le sol carrelé de leur douche, observant la vapeur qui remonte lentement vers le plafond, sans se rendre compte du regard de son petit ami posé sur son corps, trop absorbée par ses pensées, par cette peur perfide qui coulait lentement dans ses veines... Alors que la voix de Alan continue de résonner dans son esprit, même maintenant, alors qu'elle était en sécurité... Une envie acide de pleurer lui prit, mais elle fit de son mieux pour refouler ses larmes, ne voulant pas inquiéter Mikhail, bien qu'elle savait qu'il faudrait passer par là à un moment ou à un autre... Mais pour l'heure, la jeune femme ne se sentait pas avoir le courage suffisant pour lui parler de tout ça... Et encore faudrait-il qu'elle arrive à mettre deux mots côte à côte sans se mettre inexorablement à pleurer toutes les larmes de son corps... Se retenir était déjà difficile, alors elle imaginait si elle devait là maintenant lui en parler... Nouveau soupir, léger, mais présent.

Ce fut à cet instant qu'il vint à ses côtés, glissant une main dans son dos. Surprise, la Ranger eut un sursaut, son cœur s'emballant instinctivement, et elle tourna la tête vers lui, réussissant à lui faire un sourire désolé, tout en soupirant. Elle garda son regard ancré dans le sien, tentant de calmer son corps et son esprit, ayant ressentit un instant un soupçon de peur, et lâche un léger sourire à ses propos, bien que cette fois, elle n'arrivait pas à prendre ses blessures à la légère... Pensant surtout à celles, bien plus profondes, qui meurtrissaient son esprit... Heureusement encore qu'il ne lui avait refilé aucune maladie...

- Mmh oui, c'est sûr, on fait la paire... Sa voix, plus lasse, contrastait avec celle, riante, de son compagnon, mais elle avait bien du mal à faire la part des choses...

Mais une petite voix dans son esprit lui soufflait qu'elle devait faire des efforts, qu'il finirait par se lasser d'elle si les choses continuaient ainsi... Cette voix ressemblait étrangement à celle de son violeur mais, sur le coup, la jeune femme ne fit pas le lien, continuant de fixer son petit-ami, se contrôlant pour calmer son coeur, qui battait un peu trop vite à son gout... Elle sentit alors sa main glisser sur sa hanche et soupira doucement, continuant de se répéter que c'était lui, qu'il n'y avait rien à craindre et qu'elle pouvait se laisser aller...

Malgré tout, la Ranger avait peur. Peur de réitérer ce genre d'acte, peur de ne plus réussir à avoir de plaisir, peur qu'il se lasse, qu'il l'a trompe pour une autre moins meurtrie, peur d'être violente à son égard... Peur d'un possible futur.

Sans s'en rendre compte, la jeune femme se laissa entraîner par son petit ami, main dans la main, et se retrouva à devoir entrer dans la cabine de douche. Détournant le regard du corps dénudé de son compagnon, elle baissa la tête et glissa une main sous sa cuisse aidée, s'en aidant pour soulever sa jambe et la faire entrer, afin d'éviter tout effort trop important en absence de sa canne. Puis elle releva rapidement la tête, ne s'attardant pas sur certains détails par peur qu'ils ne la mette mal à l'aise, et imita son compagnon en glissant timidement ses mains dans son dos, les posant sur sa peau humide et chaude. Au fond, être à ses côtés restait réconfortant, malgré ses doutes et sa peur... Et elle en avait bien besoin à cet instant...

- Moi aussi... Tu m'as manqué...

Elle fit un effort pour contrôler le tremblement de sa voix, sans grand succès malheureusement, et posa sa tête sur son épaule, laissant l'eau chaude glisser sur son corps, se laissant enfin aller, les larmes coulant le long de ses joues en se fondant avec l'eau de la douche. Mais elle garda les yeux grand ouvert, ayant besoin de garder un contact visuel, de se persuader qu'il s'agissait bien de lui... Fixant ce tatouage qui lui allait si bien, elle resta immobile, sans le coller, profitant juste de sa présence, essayant maladroitement de se détendre, et de rester calme, à ses côtés...
_________________






Revenir en haut

Mikhail Tsekov

Agent Kantô



Inscrit le: 27 Mai 2009
Messages: 4 649

Région: Kantô
Pokédollars: 7 031
T-Card: URL


MessagePosté le: Ven 21 Juin - 16:44 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

Mikhail avait bien entendu le son de la voix de Kyoko. Plus basse, moins joyeuse. Mais il n’avait rien dit. Il c’était juste arrête de rire, et l’avait regardé un instant avec un sourire chaleureux sur les lèvres. La fatigue peut-être ? La déprime de ne pas avoir put se défendre ? Il ne pensait pas une seule seconde qu’elle avait put être abusé par ce type. Il n’avait jamais vu en Alan un type capable de faire ça. Il faut dire que le braconnier n’avait jamais eut un seul antécédent de violeur. Ou alors ça n’avait jamais été révélé. Il faut dire qu’habituellement, ses victimes ne survivaient pas. Ils étaient trois maintenant à s’en être sortie. Ce flic, qui n’était malheureusement plus apte à faire quoi que ce soit, la colonne vertébrale touché. Lui, et Kyoko. Alors prouver un viole… Surtout que les cadavres avaient était dans un état des plus lamentable, que les experts n’avaient même jamais pus découvrir ce qu’ils avaient pus subir exactement. Mais bon, on s’éloigne là.
Il ne rajouta donc rien, mettant donc tout ça sur la faute de ses blessures, de sa fatigue, et finit par entrer dans la cabine de douche, l’emmenant avec douceur dans son sillage, attendant qu’elle puisse passer sa jambe blessé, affichant un sourire doux sur les lèvres, la contemplant, des plus ravis qu’elle soit en bonne santé dans un sens, qu’elle n’ait pas eut à subir plus que ce qu’il connaissait. Il glissa donc ensuite ses mains sur son corps, profitant de sa peau, avant de les stopper dans le creux de son dos. Son sourire ce fit un peu plus grand lorsqu’elle l’imita, venant contre lui… Mais il disparut bien rapidement lorsqu’elle prit la parole.

Il n’avait jamais été très doué pour reconnaitre le gens physiquement parlant, mais avait une oreille capable de reconnaitre les voix. En ordre général, il pouvait reconnaitre les gens qu’il voyait peu, grâce à leur voix, mais savait aussi déceler les petits détails, les petits changement. En l’occurrence, il avait très bien capté les tremblement dans la voix de la jeune femme. Et autant dire que pour lui, ce ne fut pas qu’un petit détail à repérer. Elle semblait avoir eut envie de camoufler ça, mais visiblement, ce ne fut pas une réussite. Alors autant dire qu’il ne put s’empêcher de s’inquiéter. Il la voyait mal pleurer parce qu’elle n’avait pas su se protéger. Il la voyait mal pleurer, après qu’ils aient put récupérer Ridley… Si elle avait dut craqué, elle l’aurait fait bien avant, non ? Il y avait quelque chose d’autre… Il en avait le sentiment. Lorsque l’on aimait quelqu’un, ce genre de chose pouvait se sentir assez facilement au final… Mais… Pourquoi ne disait-elle rien ? Qu’est-ce qu’elle cachait ? L’idée qu’elle recommence, comme avant, à se tailler les veines pour une chose qu’elle gardait au fond d’elle ne le motivait pas vraiment… Alors autant dire qu’il était hors de question pour lui qu’il laisse passer ça. Oh non. Déjà qu’il s’en voulait de ne pas lui avoir fait craché le morceau autrefois…

- Kyoko ?

Il glissa un instant l’une de ses mains le long de son dos, remontant, avant de les glisser toute les deux sur ses épaules, pour la reculer légèrement, et pouvoir voir son visage, pour pouvoir croiser son regard. Mais pour le moment il ne vit pas les larmes, ces larmes caché par cette eau qui coulait sur eux. Il la regarda ainsi, longuement, avant de reprendre la parole, d’une voix calme, douce, sereine… même si l’inquiétude pouvait se faire ressentir… L’argenté n’était pas dupe… Il le savait… Il était flic… Son instinct ne l’avais jamais trahis jusqu’à maintenant…

- Kyoko … ? Je sais que quelque chose ne va pas… Qu’est-ce qu’il se passe ? Qu’est-ce qu’il t’arrive ?…

Et puis… ils c’étaient promis de tout ce dire n’est-ce pas ? Ils c’étaient promis de ne rien se cacher lorsqu’il y avait un problème, pour qu’ils puissent surmonter tout ça à deux, et ne pas laisser l’autre gérer tout ça dans la solitude. Ils étaient un couple n’est-ce pas ? Alors il n’y avait aucune raison qu’ils fassent cavalier seul lorsqu’un soucis ce présentait…

- Tu peux tout me dire tu sais…

Il manqua d’ailleurs de lui rappeler leur promesse, mais se ravisa. Il ne voulait pas non plus lui mettre un poids en plus sur la conscience. S’il voulait savoir, il ne voulait pas non plus y aller cash…

_________________

~en reconstruction
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Gaeriel Miya

Ligue 4



Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 9 317

Région: Kantô, Johto #
Pokédollars: 27 979
T-Card: URL


MessagePosté le: Mar 25 Juin - 23:34 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

Les larmes affluent sans qu'elle n'en ait le contrôle, mais au fond à quoi bon les retenir ? Même si elle cherchait plus que tout à les garder pour elle-même, l'eau coulant de la douche réaliserait son souhait sans éveiller de soupçons... Et elle se souvient encore fraîchement de leur promesse, comme si les mots avaient été prononcés la veille même. Ne plus rien se cacher, tout s'avouer, parler, ne pas laisser l'autre seul dans sa déprime lorsqu'il se passerait quelque chose... C'était important, primordial pour que leur relation continue d'évoluer au vu de leur passé - de Son passé - et la jeune femme ne voulait surtout pas briser ce serment, elle ne voulait pas le décevoir, mais elle avait malgré tout toujours peur qu'il la rejette, ses pensées obscurcies par ce qu'il s'était passé dans cette grotte humide, parce que Alan avait fait subir à son corps, et à son esprit...

Comment lui avouer ce qui s'était passé, quels mots employer pour tenter de ne pas aggraver les choses ? La Ranger avait beau y songer, retourner cet épineux problème dans son esprit, elle n'avait pas de réponse qui ne la satisfasse... Parce que quel que soit les mots utilisés, quelque soit le ton accordé, la finalité restait la même... Elle devait avouer à son petit ami qu'elle avait subit un viol, seulement quelques minutes avant qu'il n'arrive pour la secourir... Bien qu'elle ait d'ors et déjà décidée de ne pas lui parler de ce dernier point, sauf s'il insistait... Elle ne voulait pas qu'il se sente fautif, et il risquait de l'être s'il savait... Gae' ne lui en voulait pas, elle savait qu'il avait tout fait pour la retrouver le plus rapidement possible, et il aurait été égoïste et malhonnête de lui en vouloir étant donné tout ce qu'il avait fait pour elle... Car malgré la blessure que cet acte avait causé, elle se sentait capable de la surmonter, de reprendre une vie normale, épanouie, même sexuellement parlant...

Uniquement parce qu'il était à ses côtés.

Elle sursauta un peu trop violemment lorsque son petit ami prononça son nom d'une voix inquiète. Sentait-il que quelque chose clocher, qu'elle n'arrivait pas à se détendre dans ses bras de par sa nudité ? La jeune femme tressaillit doucement en sentant ses mains glisser le long de sa peau, mais le contact restait heureusement pour elle agréable, bien que ses yeux ne se détachaient pas de son tatouage, gardant ce précieux contact visuel, pour ne pas tomber de nouveau dans cette paranoïa qui lui donnait l'impression que son violeur pouvait surgir à n'importe quel moment... Elle était en sécurité, il fallait qu'elle s'en convainc... Et ce malgré sa peur, autant des rapports intimes qui viendraient, que celle de décevoir son compagnon... Elle adorait tout les moments passés à ses côtés, donc ceux plus charnels, et ne voulait surtout pas l'en priver, ni en être privée... La jeune femme sortit de ses pensées lorsqu'il l'a fit reculer légèrement, et elle releva la tête vers lui, accrochant son regard au sien, lisant son inquiétude... Il était loin d'être né de la dernière nuit, il devait se douter que quelque chose n'allait pas, et que cela n'avait rien à voir avec le laboratoire et tout le reste...

Lorsqu'il reprit la parole, Kyoko sentit de nouvelles larmes monter au coin de ses yeux, et ne fit rien pour les retenir. Même s'il risquait à la longue de comprendre qu'il ne s'agissait pas que de l'eau provenant du pommeau, elle ne souhaitait pas non plus lui cacher sa détresse... Même si elle n'avait pas pensé devoir lui en parler aussi rapidement, à peine de retour à l'appartement...

Mais au fond, n'était-ce pas la meilleure des situations ? Elle se rongeait le frein, déprimer à chaque fois qu'elle repenser à son viol, et ne cesser de se blesser, d'affabuler quant à la réaction de son compagnon... Elle ne pouvait définitivement pas rester dans cet état plus longtemps, même si cela lui coûtait de devoir exprimer tout cela à voix haute... De nouvelles larmes glissèrent sur ses joues lorsqu'il rajouta quelques mots de plus, et elle songea aussitôt à leur promesse, qu'elle ne comptait briser en aucuns cas, malgré cette situation tendue...

- Mikh, je...

Elle ravala un sanglot, posant ses mains sur son torse, poings liés, sans cesser de le fixer, ayant besoin de ce contact visuel pour se donner du courage, même si elle craignait ce qu'elle pourrait lire dans son regard... Mais n'était-ce pas cela, être en couple ? Avoir confiance en l'autre, tout lui avouer, ne pas douter un instant...

- C'est... Lui... Il a... Sa voix tremble un peu plus, alors qu'elle tente de ne pas craquer complètement, bien que les larmes coulent désormais librement le long de ses joues. Il a... Les yeux embués, n'arrivant plus à soutenir son regard, elle glisse son front contre le haut de son torse, tremblante, cet aveu lui demandant un effort considérable. Il m'a... Violé...
_________________






Revenir en haut

Mikhail Tsekov

Agent Kantô



Inscrit le: 27 Mai 2009
Messages: 4 649

Région: Kantô
Pokédollars: 7 031
T-Card: URL


MessagePosté le: Mer 26 Juin - 11:20 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

Il peut enfin croiser son regard, et ce qu’il voit l’inquiète d’autant plus… Il n’avait pas le souvenir, d’avoir put voir tout ça dans son regard jusqu’à maintenant… Tout ses doutes, toutes cette tristesse, cette… peur ? Qu’est-ce qu’il c’était donc passé pour qu’elle en arrive à ça ? Autant dire qu’il s’imagina toute sorte de chose, mais jamais ce qu’il c’était passé. Il se basait sur les dossiers qui avaient été écrit sur le braconnier, sur ses hommes aussi, mais rien de plus…  Alors autant dire qu’il s’aventurait sur des sentiers qui ne mèneraient nulle part. C’est lorsqu’elle se remet à parler, d’une voix faible, avec hésitation qu’il repère finalement ses larmes. Ces larmes qui se fondent dans le décor si l’on peut dire comme ça… Alors il commence doucement à comprendre… L’idée qu’il ait put la toucher lui effleure l’esprit, même s’il n’a pas envie de s’engager la dessus sans avoir confirmation… Il la laisse prendre son temps, il attend, ne réagissant pas lorsqu’elle vient poser ses poings sur son torse. Il commence à redouter la suite, et comprend lorsqu’elle vient poser son front contre son torse, lorsqu’il a l’impression qu’elle ne veut pas voir tout de suite son regard lorsqu’elle lui dirait. Les mots de la jeune femme ne font que confirmer ses doutes, et autant dire que tout ça, ça ne lui plait pas des masses.

Ce n’est pas elle qui le rebute. Il sait bien que dans ce genre de situation, les victimes ne peuvent pas faire grand-chose. Il ne la voit pas comme souillé non plus. Du moins, pas de la façon dont Alan le lui avait dit. Alors il ne dit rien, ne voulant pas en ajouter une couche, sachant bien que parfois, ce qu’il disait sur le coup pouvait blesser, même sans qu’il n’en ait l’envie. Alors il revient l’enlacer convenablement, pour la serrer contre lui, posant sa tête sur la sienne, le regard fixé sur un point invisible. Si elle avait croisé son regard à cet instant, elle aurait vu ses flammes qui c’étaient embrasé dans ses yeux. Après tout, elle venait de donner une énième raison pour qu’il lui explose définitivement la tête. Le tuer ? A cet instant l’idée lui paraissait attirante, mais dans le fond, tuer quelqu’un était une chose qu’il n’arriverait sans doute jamais à faire. Même par le biais de son Dracaufeu, qui lui, assassinerait n’importe qui sans aucun scrupule. Il avait déjà faillit le faire avec cette sbire… Une semaine avant. Sbire qui était toujours dans un état des plus critique, à l’hôpital, au service des grands brulés.

- Pourquoi ne pas m’en avoir parlé plus tôt ?…

Il avait prit une voix douce, murmurant alors qu’il fermait les yeux, sans la lâcher, semblant avoir peur qu’elle ne s’enfuit. Mais il se sentait fautif. Même si elle ne lui avait pas dit qu’elle avait été abusé quelques minutes avant qu’il n’arrive, il se sentait fautif. Dans le sens où il n’avait pas pu la protéger des mains d’Alan, qu’il n’avait pas put éviter qu’elle ne se fasse enlever… Maintenant qu’il savait pour le viol, il avait encore plus l’impression d’être mauvais dans tout ses rôles. Il c’était promis de la protéger, et voila ce qui retombait. Mais bon. Même s’il se sentait mal, il savait qu’il fallait qu’il prenne sur lui. Entre eux deux, c’était elle la plus blessée, n’est-ce pas ?

- Tu es en sécurité… Il ne t’arrivera rien ici…

Nouveau murmure… Un murmure qui était aussi destiné à se booster lui-même. A ce dire qu’il ne faillirait pas sur cette « promesse » caché… A cet instant, il ne pensait même pas à ce que pouvait mener tout ça d’ailleurs. Il ne pensait même pas au fait que le côté charnelle de leur vie serait plus délicat à aborder. Oh non… Même si c’était une chose qui reviendrait forcément, il pensait avant tout à elle, plutôt qu’à lui…
Silencieux, il resta donc ainsi, la serrant contre lui, comme pour montrer une présence, laissant l‘eau de la douche tomber doucement sur leur corps, laissant l‘eau briser le silence qui avait finit par retomber sur eux. Il garda cependant les yeux clos, ayant l‘impression de tout comprendre d‘un seul coup, sans ce douter cependant, que leur nudité actuelle pouvait la gêner…

_________________

~en reconstruction
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Gaeriel Miya

Ligue 4



Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 9 317

Région: Kantô, Johto #
Pokédollars: 27 979
T-Card: URL


MessagePosté le: Dim 30 Juin - 00:18 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

Elle a l'impression de manquer de souffle, que son cœur risque de la lâcher à tout instant, alors que les larmes affluent de plus belle le long de ses joues déjà humides, et qu'elle finit par craquer, glissant son front contre le haut du torse de son compagnon, fermant les yeux, le corps parcourut par des tremblements légers mais bien présents, du au stress, à son agitation du moment, et de cette peur bien ancrée en elle, malgré toutes les pensées positives qu'elle tente de garder en esprit... Mais rien à faire, elle ne peut pas s'empêcher de craindre la suite, de se demander ce qu'il va bien pouvoir y penser, s'il ne va pas le trouver sale, s'éloigner d'elle, éviter les contacts... Même si des pensées positives viennent aussitôt contrecarrer toutes ces craintes, son petit ami valant beaucoup, beaucoup plus que ça, toutes ces idées reviennent, à chaque fois plus fortes, plus envahissantes... Mais malgré toute cette peur, la Ranger arrive à aller de l'avant, à ne pas complètement se bloquer, malgré les larmes, son corps faiblissant, et son esprit la torturant... Les mots qui viennent petit à petit, d'une voix de plus en plus basse, sonnent comme une délivrance à ses oreilles, contrairement à tout ce qu'elle aurait pu imaginer avant de se lancer. Elle sentit une chaleur l'étreindre, et les battements précipités de son cœur lui parurent brusquement bien plus doux, bien plus agréable à sentir contre sa poitrine...

Elle l'avait dit. Quels qu'en soient les conséquences, la jeune femme avait tenue leur promesse, elle lui avait avoué ce qui la blessait depuis plus d'une semaine, ce qui la tourmentait, jour et nuit, alors qu'elle ne pouvait trouver la paix dans ses bras, cloîtrée dans cette sordide chambre d’hôpital...

Il resserre alors son étreinte, la reprenant dans ses bras, et elle se laisse volontiers aller contre lui, gardant les yeux clos, sa tête venant se blottir contre son épaule, les larmes disparaissant peu à peu, la peur de dire ces terribles mots disparaissant, remplacée par le stress de sa réaction, bien qu'il semble rester calme, et l'accepter malgré tout... Timidement, son corps tremblant encore, elle glisse ses bras dans le dos de l'agent, et le serre doucement contre elle, de sa force de mouche, ayant l'impression de pouvoir défaillir à tout instant à cause de ce maelstrom de sentiments qui l'a brusquement envahit... Elle s'accroche à lui, resserre peu à peu son emprise, peut-être aussi par peur qu'il ne s'enfuit, par craintes qu'il ne la repousse en comprenant ce que cela signifiait...

Sa voix douce résonne alors dans le cabine et elle renifle, rouvrant un instant les yeux avant de les refermer, rassurée par la vision de ce tatouage émeraude brillant sur son épaule.

- J'avais peur... Tellement peur...

Et honte... Honte de ressentir un tel sentiment alors qu'il était l'être le plus fabuleux et le plus doux qu'elle connaisse, honte de ne pas avoir réussit à repousser le braconnier cette nuit-là, honte de ce qu'elle ressentait depuis lors...

La Ranger dut se faire violence pour ne pas pleurer de nouveau, suite à cette confidence. Elle espérait de tout son coeur pour qu'il ne le prenne pas mal, pour qu'il ne se méprenne pas sur ses propos. Ce n'était pas réellement de lui qu'elle avait peur, mais il devait s'en douter non... ? Ils se connaissaient si bien désormais... La preuve, il avait tout de suite déceler le malaise, alors même qu'elle tentait de l'étouffer... Et pourquoi attendre d'être prête ? Au fond, la jeune femme savait qu'elle ne l'aurait jamais été, pas pour parler de ça...

Elle arrive à lâcher un bref sourire lorsque l'agent parle de sa sécurité, et sent ses muscles se détendre légèrement. Il a raison, elle ne pourrait pas se trouver plus en sécurité qu'ici, dans cet appartement inconnu, sur cette île paisible... Et dans ses bras...

- Je sais...

Mais la tension est bien là, l'empêchant de se détendre complètement, l'empêchant de se décrisper, alors même qu'elle se trouve dans les bras de son compagnon. Mais sa nudité lui parait différent d'autrefois, presque gênante... Le souvenir du corps d'Alan contre le sien, de ses mains se servant sur sa peau sans vergogne, est encore bien trop récent...

- Mikh... Elle se détache doucement de son étreinte, tremblante, et rouvre les yeux pour pouvoir croiser son regard. Merci...
_________________






Revenir en haut

Mikhail Tsekov

Agent Kantô



Inscrit le: 27 Mai 2009
Messages: 4 649

Région: Kantô
Pokédollars: 7 031
T-Card: URL


MessagePosté le: Lun 1 Juil - 15:05 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

La nouvelle a eut l’effet d’un seau d’eau froide en pleine figure pour l’argenté. Il gardait son calme, mais l’envie d’étriper ce type de ses propres mains ne semblait pas vouloir s’effacer malgré ses efforts. Alan… Le prénom de cet homme le dégoute. Il s’en veut aussi. Enormément. Il s’en veut de ne pas avoir su l’arrêter avant. Il se veut de ne pas avoir sut mettre la main sur lui, avant qu’il ne s’attaque à elle… Il se sent faible. Il se sent mal. Il a l’impression que c’est de sa faute aussi… Il déteste se type… Il le hait. Plus que tout au monde. Il a osé… Il a osé la toucher, lui faire ça… Mikhail n’imaginait pas que cette pourriture ait put aller jusque là. Alors il resserre son étreinte, comme pour montrer qu’il ne la lâcherait pas… Il ferme les yeux, un instant, avant de les rouvrir lorsqu’elle bouge, lorsqu’elle pose sa tête contre son épaule, lorsqu’elle vient glisser ses mains dans son dos. Qu’elle vient à le serrer faiblement… Alors il finit par briser le silence pour lui demander pourquoi est-ce qu’elle ne lui avait pas dit avant… Et la réponse qu’elle donna, lui fit assez mal malgré tout. Peur de quoi ? Il ne comprenait pas vraiment à dire vrai. Pourquoi avoir peur de lui dire ? Si ce n’était autre chose qu’avoir peur de sa réaction ?

- Peur de quoi… ?

Inutile de partir dans ses théories. Il préfère l’entendre, il préfère écouter ses explications, plutôt que de s’enfermer dans les siennes. Il ne peut pas croire qu’elle peur de lui, de ses réactions. Ça non. Après tout ce qu’ils avaient put endurer jusqu’ici, il ne comprenait pas comment c’était possible qu’elle doute sur ce point. Non. Il ne pouvait pas y croire, il ne devait pas y penser… Il se disait qu’il avait surement mal interprété. Oui voila…

Enfin. Il avait rapidement embrayé sur sa sécurité, sur le fait qu’elle ne risquait rien ici, même s’il se doutait que ce ne serait pas facile. Il avait déjà vu des cas de viol dans son métier. Il avait put déjà entendre les dépositions. Il avait déjà suivit certaines affaires aussi, et savait que ce n’était pas facile du tout pour les victimes. Que ce soit homme, ou femme. Alors elle lui répond. Elle le sait ? Alors pourquoi est-ce que son corps tremble encore sous ses mains ? Aurait-elle peur de lui maintenant ? De ce qu’il pourrait faire ?… De leur futur ? Tant de question qui s’amoncelle… Des questions qu’il n’aurait jamais pensé avoir un jour… Des questions qu’il déteste, qu’il ne supporte pas. Tout avait si bien commencé… pourquoi est-ce qu’il avait fallut qu’il attaque de nouveau… Cet enfoiré…
Mais l’argenté ne répond pas, le regard dans le vague, pensif… Jusqu’à ce qu’elle bouge. Leur regard se croise de nouveau, après qu’elle l’ait appelé… Pour le remercier. Le remercier de quoi ? Pourquoi le remercier pour quelque chose qui lui semblait tellement normal ? Alors il laisse passer un sourire. Un sourire léger, juste pour elle. Il ne répond pas, il n’en voit pas l’utilité. Il retire une main de son dos, pour venir caresser avec douceur sa joue, toujours aussi inquiet malgré tout… Pas pour eux, ni pour lui… Mais pour elle. Pour sa santé surtout. Pour son moral. Il ne veut pas qu’elle replonge, qu’elle doive retourner dans ses hôpitaux pour se faire soigner une crasse qu’elle n’avait pas cherché à avoir. Ce serait injuste. Elle qui avait su se sortir de toute ses choses qui l’accablaient…

- Tu en as parlé avec ton médecin ?…

Il s’inquiète. Il ne le cache pas. Il veut savoir ce qui a était, savoir si tout allait bien physiquement parlant.

- Est-ce que tout… va bien ?

Il a peur quand même. Il a peur d’entendre la réponse, d’entendre la voix de sa petite amie lui annoncer qu’elle est malade, que cet enflure lui a refilé une cochonnerie. Il ne pense pas un instant au fait qu’elle puisse être de nouveau enceinte cependant. Cette possibilité ne lui effleure pas un instant l’esprit. Surement à cause du fait qu’il ne supporte pas les mioches. Mais ça, c’est encore une autre histoire. Il l’aurait d’ailleurs surement très mal vécu si elle c’était retrouvé enceinte de ce type. Il lui aurait aussi très certainement demandé de ce faire avorter d’ailleurs. Déjà qu’il ne se sentait pas de se retrouver avec un gosse de lui sur les bras, alors celui d’un autre… Surtout de lui… Même si l’enfant n’avait rien demandé, il était même plus que certain qu’il ne l’aurait jamais accepté…

_________________

~en reconstruction
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Gaeriel Miya

Ligue 4



Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 9 317

Région: Kantô, Johto #
Pokédollars: 27 979
T-Card: URL


MessagePosté le: Mar 6 Aoû - 17:19 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

Sentir ses bras se resserrer de la sorte autour de son corps a quelque chose de merveilleusement rassurant... Bercée par son étreinte, par la chaleur de son corps contre le sien, calmée par la révélation passée, la Ranger peut enfin, ne serait-ce que pour quelques instants, se sentir en sécurité... Et il n'y a vraiment que lui qui puisse lui procurer une telle sensation, après tout ce qui s'est passé dans l'antre... Elle arrive à en oublier un peu Alan, tout du moins à dédramatiser tout ce qui a pu se passer... Au fond, bien que son acte soit méprisable, et douloureux, cela ne veut rien signifier... Elle ne lui appartient pas, il ne brisera pas leur union, après tout ce qu'ils ont vécus avant de pouvoir enfin s'avouer leur amour. C'était un mauvais souvenir, une ombre à masquer au plus profond d'elle-même, puisqu'elle ne comptait pas en parler à d'autres personnes; que Mikhail et son médecin soient au courant était bien suffisant à ses yeux. Et elle ne voulait surtout pas savoir quel serait la réaction de Akira... Il risquait de prendre ses pokémons les plus puissants et de poursuivre Alan jusqu'au fin fond de l'univers... Un léger sourire glissa sur ses lèvres à cette pensée, et la Ranger fut soulagée de pouvoir encore penser à ce genre de choses, plus légères. Le braconnier avait voulut les briser, Mikhail et elle, il lui avait clairement fait comprendre, mais il sous-estimait leur relation, et tout ce qui les liait l'un à l'autre... Sans lui, sa vie n'aurait plus de sens, et elle perdrait gout à tout ce qui lui était cher... Ses pensées sombres reviennent, alors que la conversation reprend, de cette voix hésitante, faible, espérant qu'il ne se méprenne pas... Mais pouvait-il vraiment comprendre d'emblée tout ces sentiments qui la torturait ? Elle-même avait bien du mal à faire le tri, et n'en avait pas l'envie, se doutant que ce serait bien plus douloureux encore...

Prenant alors une profonde respiration, la Ranger rouvre un instant ses yeux azurés et relève la tête, voulant croiser son regard, alors que sa voix tremblotante se fait de nouveau entendre, espérant qu'il ne se vexe pas, qu'il comprenne le sens de ses mots... C'était si difficile...

- De tout... De mes réactions, de ne p-pas... Réussir à le dire... Et qu... Qu'il revienne...

Elle aurait préférée ne pas avoir peur du braconnier. Que sa lame ait réussie à le transpercer, plutôt que de se contenter d'une blessure qui ne l'avait pas empêché de s'enfuir... Tout cela n'avait pas servit à grand chose, à part à tâcher ses mains de sang, une sensation très désagréable qui continuait de la poursuivre, même lors de ses rêves...

Lorsque son compagnon prend la parole pour la rassurer, la jeune femme laisse échapper un sourire, revenant à des réflexions un peu plus légère, ayant confiance en ses mots. Après tout, elle n'était pas seule. En plus de ses compagnons, qui lui serait fidèles jusqu'à la mort elle le savait, Mikhail non plus ne la laisserait pas tomber, et la réciproque était vrai... Toutes ces pensées plus positives lui permirent de se détendre un peu, son corps se décrispant, acceptant mieux l'étreinte de son compagnon... Malgré tout, elle ne se sent pas de rester trop longtemps ainsi et se détache doucement de son étreinte, tout en prononçant son nom d'une voix douce, le remerciant. Pourquoi ? Simplement pour sa présence... Même si Alan l'avait salie pour pouvoir se venger de lui, elle ne l'accusait de rien, bien au contraire. Elle avait sentit le regard lubrique du braconnier sur son corps depuis le tout début de son emprisonnement, et savait qu'il l'avait aussi fait par pur plaisir... Un frisson parcourut son corps à cette pensée et elle tendit le bras, attrapant l'un des savons qui l'attendait. Elle le laissa aussitôt glisser sur sa peau, espérant naïvement que cela suffise à effacer les traces indélébiles qu'il y avait laissé...

La Ranger relève la tête lorsque son petit ami brise de nouveau le silence - du moins partiel, étant donné le bruit de l'eau coulant et se déversant dans la douche - et plonge son regard dans le sien. Elle tente de lui sourire, d'être rassurante, et prend la parole avec une certaine douceur, sans cesser de se laver, tentant de nettoyer son dos.

- Il le sait... C'est le seul, avec toi...

Malgré tout, sa voix tremble encore un peu, et la suite ne l'aide en rien. Contrairement à son petit ami, la possibilité d'être enceinte est la première chose à laquelle elle avait songé, en ayant très peur, mais ne voulant pas être de nouveau dans le déni, se rendre compte de tout bien trop tard...

- Ça va... Physiquement, tout va bien...

Pas de maladie, pas de bébé, tout allait réellement bien de ce côté là, même si cela ne la réjouissait qu'à moitié... Mais elle n'osait pas imaginer son état, si jamais il y avait eu un problème... Heureusement, elle était restée assez longtemps à l’hôpital pour être certaine que les résultats étaient sûrs, ou elle y serait sûrement très vite retournée pour se rassurer...

Soupirant doucement, la jeune femme continua de se laver, essayant de mettre tout cela de côté... Passer le savon près de cette blessure encore trop visible n'aida en rien...
_________________






Revenir en haut

Mikhail Tsekov

Agent Kantô



Inscrit le: 27 Mai 2009
Messages: 4 649

Région: Kantô
Pokédollars: 7 031
T-Card: URL


MessagePosté le: Jeu 15 Aoû - 15:27 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

L’argenté la regarde, attendant la réponse. Savoir de quoi elle avait eut peur. Et ce qu’elle lui fit savoir était bien loin de ce qu’il avait put penser. S’il avait eut un instant, l’impression qu’elle avait eut peu de ses réactions, il n’en était rien. Non. C’était d’elle qu’elle avait peur. De ce qu’elle ferait, et… D’Alan. De cet enfoiré que le flic voulait tuer à cet instant précis. Mais là, pour sûr que le braconnier ne pointerait pas le bout de son nez. Il devait savoir, qu’il venait de shooter dans un nid d’aspicot. Les Dardargnan ne tarderont pas à se pointer pour le lui faire payer. Alors l’argenté la sert un peu plus contre lui, comme pour la rassurer, comme pour monter qu’elle n’était pas seule, qu’il la protégerait si jamais, qu’il empêcherait que tout ça puisse se reproduire un jour… Enfin, c’est là qu’il reprend la parole du coup, pour la rassurer, la gardant contre, souriant doucement pour qu’elle puisse se détendre, qu’elle puisse respirer. Il s’imagine bien qu’elle ne doit pas vivre quelque chose de joyeux. Il avait déjà suivit de loin, l’évolution de l’une de ses femmes qui c’était faites avoir, il y a un moment déjà, connaissant que peu de chose à l’époque, sur le sujet…
Mais elle finit par bouger, se détachant de son étreinte, et l’argenté vient à la lâcher du coup, ses mains glissant un instant sur sa peau. Il se recule alors d’un pas, la regardant prendre le savon pour commencer à ce laver. Et ce fut là, qu’il lui demanda si tout allait bien, sur sa feuille de santé. Inquiet, oui il l’était. Même beaucoup. Puisque souvent, ces cochonneries qu’on pouvait attraper, réduisait fortement l’espérance de vie. En plus de mener la vie dur à celui qui l’a attrapé. Alors il est rassuré lorsqu’elle lui dit que tout allaient bien, que son médecin était au courant, qu’il n’y avait pas de maladie arrivé à la suite de tout ça. Tant mieux… Oh ça oui… Tant mieux. Il soupire doucement, baissant un instant les yeux, avant de la regarder de nouveau, observant ses gestes. Il lui laisse ensuite le jet de la douche, et attrape le savon pour se laver à son tour, glissant le savon sur la moindre parcelle de sa peau, l’esprit ailleurs. Il ne pouvait s’empêcher de réfléchir à tout ça, de ce dire qu’il était fautif dans le fond, qu’Alan ne se serait jamais attaqué à elle, s’il c’était laissé capturé, torturé, et peut-être tué. Bon. Ce n’était pas une meilleur chose pour elle mais au moins, elle aurait pu continuer sa vie, sans avoir un souvenir aussi… Abjecte que celui-ci non ? De toute façon, le mal était fait, même s’il ignoré qu’il ne se serait rien passé s’il était intervenu dix minutes plus tôt.

Il posa ensuite le savon, et attendit un peu pour pouvoir se rincer à son tour, et s’attaquer à sa longue tignasse. Ce ne fut qu’à la fin de tout ça, qu’il s’extirpa de la douche, et qu’il attrapa une serviette, pour l’ouvrir et y réceptionner sa petite amie. Alors il referme la serviette sur elle, et la frictionne un instant, laissant glisser un sourire sur ses lèvres, voulant qu’elle sache que rien ne changerait à ses yeux. Il l’aimait, il n’avait même jamais ressenti une telle chose avant elle, alors ce n’était pas un enfoiré qui allait brisé quoi que ce soit à ce niveau. Les filles qu’il avait fréquenté n’était que des conquêtes. Elle, c’était différent. Il en était persuadé. Même s’il n’avait imaginé un seul instant être dans ce cas de figure.

- Je vais nous faire un chocolat chaud, viennois et on ira flemmarder sur le canapé avec la télé en fond, pour la soirée, tu en dis quoi ?

Son sourire restait franc, alors qu’il la lâchait pour attraper une serviette pour lui, et s’essuyer rapidement, ayant quand même un peu froid l’air de rien.

- Il doit surement avoir un petit film à la con, ou une série débile à la télé, qu’on pourrait regarder à deux ?

« Et te faire penser à autre… » allait-il rajouter. Mais il se garda de le dire, n’ayant pas envie de faire passer cette activité comme une façon stupide de forcer les choses à tourner la page.

- Ou alors je mettrais juste de la musique de fond, et on profitera du calme de la soirée ?

Ah oui, pourquoi pas. Être tout les deux, affalé dans le canapé l‘un contre l‘autre, sous une couverture, avec un chocolat chaud agrémenté de crème chantilly, le tout avec une petite musique de fond était une idée qui lui plaisait plutôt bien. Le calme, la tranquillité. Juste eux dans cet appartement qu’il avait tant espéré autrefois… Non vraiment… Même s’il y avait des hauts et des bas, il avait l’impression que ça petite vie commençait à réellement prendre forme, à se stabiliser, même si dans son esprit, les voyages, ne seront pas proscrit de son quotidien, bien au contraire.

_________________

~en reconstruction
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Gaeriel Miya

Ligue 4



Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 9 317

Région: Kantô, Johto #
Pokédollars: 27 979
T-Card: URL


MessagePosté le: Sam 17 Aoû - 21:11 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

Avouer à Mikhail toutes ses peurs les plus profondes suite à cette acte n'était pas facile, loin de là, mais la jeune femme savait qu'elle devait passer par là. Au nom de leur couple, de leur promesse... Alors, prenant sur elle pour ne pas faiblir - tout du moins, pas plus qu'elle ne l'avait déjà fait depuis qu'ils étaient dans la pièce - la Ranger reprit la parole, tentant de lui expliquer du mieux qu'elle le pouvait sur quoi reposait ces craintes dont elle avait parlé, ne voulant pas qu'il méprenne, qu'il pense qu'elle parlait de lui... Au contraire, il était son pilier, sans lui elle se serait effondrée depuis longtemps, même si elle s'était promis de ne plus être aussi faible qu'elle avait pu l'être autrefois... Soupirant doucement, la jeune femme profita pendant un long instant de l'étreinte de son compagnon avant de s'en défaire, préférant ne pas tenter le diable aussi rapidement, les pensées encore confuses. Se rappelant de la raison principale de leur venue ici, avant que tout ne dérape, la jeune femme attrapa le savon posé en hauteur dans la cabine et commença à se laver, laissant le produit glisser sur son corps, espérant que cette sensation de propreté atténue un peu celle de saleté qu'avait laissé les mains du braconnier sur sa peau. Même si c'était peine perdu, aussi tôt après tout cela, mais ce rituel l'apaisa un peu, et elle glissa le savon sur les moindres recoins de sa peau, n'évitant que la cicatrice encore très visible de sa jambe, grimaçant lorsque le savon glissa sur l'hématome violet qui recouvrait en partie son nombril, du à l'un des nombreux coups de son agresseur. La zone était encore douloureuse par moments, à moins que la douleur ne soit qu'une impression... Elle ne savait pas trop, mais préférait ne pas réfléchir à la question. Soupirant, la jeune femme se reprit et recommença à se laver, avant de devoir se stopper pendant un instant à la question de son petite amie. Elle s'empressa de le rassurer en lui expliquant que son médecin avait fait le nécessaire, et reprit sa toilette, terminant tout en ayant des pensées plein la tête, les dernières paroles de son compagnon n'aidant pas, même si elles étaient des plus légitime...

Terminant enfin, ayant pris plus de temps qu'à l'accoutumée, la jeune femme tendit le savon à Mikh' et bougea pour se glisser sous le jet de l'eau bien chaude, fermant aussitôt les yeux tout en laissant le liquide faire son oeuvre, effaçant peu à peu les moindres traces laissées par le savon. Même si cette sensation de saleté restait ancrée en elle, mais la jeune femme savait qu'il faudrait du temps avant qu'elle ne se sente mieux, mais elle avait au moins la certitude que la présence de son petit ami ne pouvait que l'aider à se sentir mieux... Soupirant de nouveau, la jeune femme rouvrit les yeux en se rendant compte qu'il n'y avait plus de savon sur son corps et attrapa la bouteille de shampoing, en versant dans sa main avant de faire mousser ses cheveux, qu'elle regroupa sur le haut de son crâne, tout en s'écartant du jet d'eau, le laissant à son petit ami. Elle attendit, calmement, puis reprit sa place et se rinça entièrement, laissant la mousse et quelques cheveux partir dans le siphon, avant de laisser de nouveau sa place à son petit ami, celui-ci ayant une chevelure tout aussi conséquente qu'elle.

Une minute plus tard, la jeune femme éteignait l'eau tandis que Mikhail sortait le premier, attrapant une serviette qu'il ouvrit vers elle. Souriant doucement face à cette attention à laquelle elle avait désormais l'habitude, la jeune femme sortit doucement de la cabine, sa cuisse douloureuse, et se rapprocha, avant de le laisser faire, fermant les yeux. Sentir ses mains frictionner sa peau à travers le tissu était agréable et lui rappelait de bons souvenirs, auxquels elle s'accrochait, voulant que leur relation perdure, et reste stable, voire même plus qu'avant. Au fond, tout était encore nouveau, même si elle avait l'impression d'être avec lui depuis toujours... Lorsqu'il se stoppa, la jeune femme rouvrit les yeux et le remercia d'un sourire doux, sachant qu'ils n'avaient pas besoin de mots pour se comprendre dans certaines situations. Elle sourit à sa proposition et attrapa la serviette, la nouant entre sa poitrine et le haut de ses cuisses, et voulut répondre, mais il l'a prit de vitesse, comme il avait l'habitude de le faire. La Ranger décida donc d'attendre patiemment, avant de sourire un peu plus. La perspective d'une telle soirée lui plaisait tout particulièrement...

- Un chocolat chaud en flemmardant devant la télé, ce serait vraiment parfait Mikh... Elle lui sourit avec douceur, ayant plutôt hâte d'y être...

Mais avant cela, il y avait autre chose... Un petit soucis qu'elle aurait aimé oublier ne serait-ce l'espace d'une heure, mais cela semblait pour le moment complètement impossible, sauf lorsqu'elle s'endormait... Soupirant, la jeune femme attrapa une autre serviette et pencha la tête en avant, s'essuyant ses cheveux de façon sommaire, n'ayant pas envie de se casser la tête. Puis, tout en vérifiant que la serviette était bien attachée, elle s'assit sur l'unique tabouret de la pièce et prit la serviette utilisée pour ses cheveux afin de sécher sa cuisse blessée, tout en délicatesse, essayant de ne pas aggraver les choses.

- Enfin... Faut s'occuper de ça avant...

Cette affreuse blessure était vraiment déprimante à elle-seule...
_________________






Revenir en haut

Mikhail Tsekov

Agent Kantô



Inscrit le: 27 Mai 2009
Messages: 4 649

Région: Kantô
Pokédollars: 7 031
T-Card: URL


MessagePosté le: Mar 10 Sep - 21:57 (2013)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie] Répondre en citant

Il laissa glisser un large sourire lorsqu’elle lui fit savoir que de flemmarder comme ça, devant la télé était plus que parfait pour elle. Mais il le perdit en partie lorsqu’elle lui rappela sa blessure.

- Oui. Je vais aller chercher de quoi nettoyer ça.

Il s’approcha néanmoins d’abord d’elle pour venir lui poser un baiser papillon sur le front, avant de s’éloigner et d’ouvrir son armoire à pharmacie. Il attrapa tout ce qu’il fallait pour nettoyer cette vilaine plaie, et revint vers elle, mettant un genou au sol et s’affaira à bander tout ça, avec douceur, ne voulant pas lui faire mal. D’ailleurs, il préféra prendre son temps, plutôt que de se dépêcher. Et une fois qu’il eut terminé, il redressa la tête et la regarda avec un grand sourire.

- ça vaut bien un baiser, non ?

Il la regarde, attend de voir s’il l’aurait, puis se lève pour aller ranger tout ça, la laissant passer de l’autre côté. Il fit un peu de rangement, mit les serviettes à sécher, et revint dans la chambre pour se vêtir, d’un short et un teeshirt. Une fois fait, il attrapa une couette qui était rangé sur le côté et vint la poser dans le canapé, avant d’aller préparer les deux chocolats chauds.
Ainsi, ils purent s’installer au chaud sous la couette, dans le canapé avec leur tasse, alors que la télé diffusait une série Unyssienne.

La soirée se passa en toute tranquillité, et l’argenté du se résoudre à bouger lorsqu’il se rendit compte que la ranger c’était endormit contre lui. Il la contempla un instant, avec un sourire léger sur les lèvres, avant de se lever avec douceur tout en dégageant la couverture, et la prit dans ses bras pour aller la porter jusqu’au lit. De là, il glissa la couverture sur elle, rangea vite fait tasses et couverture, et la rejoignit en silence, se glissant sous les draps pour la prendre contre lui ensuite.
La nuit se passa sans tracas particulier, et le lendemain, il se leva aux environs de six heure, comme à son habitude. Il s’était habillé en silence, et avait quitté la chambre avant de libérer Akuma et Megumi pour aller courir comme tout les matins sur la plage, profitant du calme matinal, alors que les touristes dormaient encore. Il retourna ensuite à l’appartement après avoir acheté des pains au chocolat, une heure et demi plus tard. De là, l’argenté s’occupa de ses deux compagnons et se fit un café avant de s’affaler sur le canapé avec le journal qu’il avait récupéré en montant, histoire de laisser le temps passer, pour que Kyoko puisse continuer de dormir tranquillement. Enfin. Jusqu’à une certaine heure tout de même. Lorsque l’horloge afficha les onze heure, autant dire qu’il n’était plus vraiment capable d’attendre.

Silencieux, il entra dans la chambre, et la regarda un instant dormir. Il eut envie de la laisser dormir, puisqu’elle semblait si sereine, si calme… Mais finit par ce dire qu’un déjeuné à midi ce n’était pas ce qu’il y avait de mieux, et il n’était pas sûr que les pains au chocolat qu’il avait acheté soit toujours aussi bon qu’à l’achat. Mais ça. Alors il marche jusqu’au lit, et vint s’agenouiller sur le lit, à côté d’elle. Avec douceur il glissa une main sur la joue de sa moitié, un instant, avant de la poser sur son épaule pour la secouer doucement.

- Kyoko, il est déjà onze heure… Tu devrais te lever, je t’ai ramené de quoi déjeuné.

Il laissa un sourire glisser sur ses lèvres, en constatant que la réveiller allait être beaucoup plus difficile, au son de ses ronchonnements.

- Allez, debout mon ange ~

Alors il continu, il teste, d’une voix douce et amusé, habitué à ce qu’elle soit si difficile à lever, depuis le temps. Du coup l’argenté arrête et la regarde un instant, avant de se pencher un peu au dessus d’elle, et de reprendre, toujours d’une voix douce…

- Ton petit déjeuné t’attend Kyoko ~ Allez, lèves toi… Ou alors je vais être obligé d‘utiliser les grands moyens ~

Ronchonnement, de nouveau alors qu’elle se mettait sur le ventre. Bon et bien. Utilisons les grands moyens ? D’un geste doux, il retira les cheveux qui passait par-dessus la nuque de la jeune femme, et se pencha pour venir poser un baiser léger contre sa peau. Mikhail se redressa un peu ensuite, continuant de la contempler, alors que l’une de ses mains venait glisser sous la couette pour venir caresser sa cuisse, avec douceur, du bout des doigts…

_________________

~en reconstruction
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Contenu Sponsorisé









MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:04 (2018)    Sujet du message: La lumière avant les ténèbres [Quatrième partie]

Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Page 1 sur 1

Sauter vers:  



Suivez l'actualité du forum !

Master Pokémon (c) 2008 - 2013.
Toutes reproductions totales ou partielles sont strictement interdites.

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com